Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 09 décembre 2016

Adolescences...

 

DSC03159.JPG

Alezandro nous a offert sur son blogue un très beau texte mais  très pessimiste.

Qui ne le partagerait pas ?

Et pourtant n'avons-nous un vrai devoir, pour les  générations futures,  de ne pas nous y engloutir ? De ne pas sombrer dans l'idée d'un avenir noir ?

Nous nous sommes trompés en imaginant, dans notre jeunesse,  que les années que nous pensions être de progrès humains  ne seraient pas remises en question.

Nous nous sommes trompés.

Pourquoi ne nous tromperions nous pas aujourd'hui en voyant l'avenir en noir ?

Récemment la visite d'une adolescente m'a redonné espoir.

C'est une amie de ma petite-fille, treize ans environ. Mignonne dans sa mini-robe de laine. Mes deux ados ont déjeuné avec nous et discuté avec un naturel et une simplicité que je n'aurais pas eus à leur âge.

Cette jeune fille nous a expliqué que, son père étant marocain et sa mère espagnole, elle profitait de  deux grandes fêtes : l'Aïd et Noël. Elle pratique le ramadan et je me suis sentis gênée car, ignorant tout de son appartenance religieuse, j'avais cuisiné un rôti de porc. Sa mère est athée, et ne fait donc pas le Ramadan...

Une adolescente d'aujourd'hui, de celles dont on ne parle pas. Discrète et bonne élève : elle avait écrit sur sa main les questions à poser à son professeur d'Histoire pour être sûre de ne pas les oublier.

Il faut savoir rentrer dans un tiroir  ses lunettes noires et repérer ces petits signes pour un avenir, non pas radieux on sait que c'est impossible, mais un avenir où l'humanité restera debout, vigilante et constructive.

Commentaires

Je viens de lire le billet d'Alezandro (tu pourras lire chez lui mon commentaire) et je continue chez toi ma lecture...
Si je me suis trompé en pensant à ce monde meilleur, j'ai surtout fait preuve d'orgueil en pensant que je pourrais le changer! Cela m'a coûté très cher quelques décennies plus tard. Aujourd'hui, je me protège, essaye de me changer moi et ne fais plus de plan sur la comète ou l'avenir du monde. Mais je reste optimiste car je vois de belles choses dans la jeunesse qui m'entoure.Bises

Écrit par : Louis-Paul | vendredi, 09 décembre 2016

Je viens de lire aussi le billet d'Alezandro , le com de Louis- Paul et maintenant je viens te lire...
Merci Rosa , oui ,"Il faut savoir rentrer dans un tiroir ses lunettes noires " et je vois aussi de belles choses...et j’espérais un monde meilleur !on espérait !maintenant il y a une petite peur...
Je t'embrasse

Écrit par : noelle | vendredi, 09 décembre 2016

Vous avez raison mes chers amis. Oui Louis-Paul nous avons peut-être fait preuve d'orgueil en pensant que nous ferions mieux que nos parents et changerions le monde. Mais l'époque nous y encourageait... Je ne regrette rien. Au moins nous aurons eu cette fenêtre de ciel bleu d'où le devoir que nous avons de garder confiance et de faire confiance aux jeunes.

Écrit par : Rosa | vendredi, 09 décembre 2016

Même démarche que les commentateurs précédents.
Cultivons l'humilité,
traquons le beau
et vive
l'urgence poétique .

Écrit par : K | samedi, 10 décembre 2016

Je suis très sensible au fait que vous ayez tenu à afficher sur votre blog le lien concernant mon dernier article et je vous remercie de ce geste. Je vous en remercie d'autant plus que grâce à ce petit geste là, nos regards et nos états d'âme sur ce monde que l'on partage, pour le meilleur et pour le pire, se croisent et se complètent. Mais ce ne sont que des regards et des états d'âme portés par l'instant présent et qui ne présagent en rien de notre devenir. En ce qui me concerne et devant le spectacle du monde, dans lequel je suis aussi acteur, mes pensées bien souvent s'obscurcissent. Le retour en Europe du nationalisme, ce repli sur soi, cette obsession des frontières et des murs, cet anonymat revanchard des réseaux sociaux, cette violence gratuite et cette ignorance crasse qui lentement nous envahit noircissent progressivement ma vision des choses sans pour autant l'anéantir. Oui Rosa nous avons besoin de ciel bleu et d'espoirs, de rencontres telles que celle que vous nous décrivez-là car l'espérance doit être notre seul carburant! Mais l'espérance, pour nous être profitable, doit être contrebalancée par le doute qui est, comme vous le savez, le meilleur vecteur de la foi! Pour ma part, je me suis souvent trompé et je n'en éprouve aucune honte à partir du moment où j'ai tenté, à chaque fois, de redresser la barre. Les lunettes noires n'empêchent aucunement l'observation, elles atténuent l'outrance d'une luminosité excessive. Au fond, votre bleu et mon noir s'emmêlent quelque part pour, peut être, une meilleure vision des choses.

Écrit par : alezandro | samedi, 10 décembre 2016

Merci au poète K de passage sur les passages...

Merci Alezandro, comme vous avez raison.
N'ayez crainte, je vois aussi tout ce qui vous désole. Voilà pourquoi j'essaie de collecter comme des trésors tout ce qui porte de l'espérance. Ce n'est pas une tendance c'est un devoir auquel je m'efforce pour les générations futures.

Écrit par : Rosa | dimanche, 11 décembre 2016

J'ai tendance à répéter souvent cette maxime : vivons heureux vivons cachés, et je sais que c'est particulièrement égoïste.
De quoi sera fait demain ? Nous le verrons bien et ce sont les générations que nous avons engendrées qui le construiront, comme elles le pourront, comme nous faisons nous-même du mieux que nous pouvons à notre niveau.
Je suis fataliste, j'ai peur, mais j'ai confiance et c'est ce qui me fait avancer.
Mon refuge : mes pinceaux pour dessiner mon ciel bleu à moi et l'offrir à qui le veut

Écrit par : anne | dimanche, 11 décembre 2016

J'ai tendance à répéter souvent cette maxime : vivons heureux vivons cachés, et je sais que c'est particulièrement égoïste.
De quoi sera fait demain ? Nous le verrons bien et ce sont les générations que nous avons engendrées qui le construiront, comme elles le pourront, comme nous faisons nous-même du mieux que nous pouvons à notre niveau.
Je suis fataliste, j'ai peur, mais j'ai confiance et c'est ce qui me fait avancer.
Mon refuge : mes pinceaux pour dessiner mon ciel bleu à moi et l'offrir à qui le veut

Écrit par : anne | lundi, 12 décembre 2016

J'ai tendance à répéter souvent cette maxime : vivons heureux vivons cachés, et je sais que c'est particulièrement égoïste.
De quoi sera fait demain ? Nous le verrons bien et ce sont les générations que nous avons engendrées qui le construiront, comme elles le pourront, comme nous faisons nous-même du mieux que nous pouvons à notre niveau.
Je suis fataliste, j'ai peur, mais j'ai confiance et c'est ce qui me fait avancer.
Mon refuge : mes pinceaux pour dessiner mon ciel bleu à moi et l'offrir à qui le veut

Écrit par : anne | lundi, 12 décembre 2016

J'ai tendance à répéter souvent cette maxime : vivons heureux vivons cachés, et je sais que c'est particulièrement égoïste.
De quoi sera fait demain ? Nous le verrons bien et ce sont les générations que nous avons engendrées qui le construiront, comme elles le pourront, comme nous faisons nous-même du mieux que nous pouvons à notre niveau.
Je suis fataliste, j'ai peur, mais j'ai confiance et c'est ce qui me fait avancer.
Mon refuge : mes pinceaux pour dessiner mon ciel bleu à moi et l'offrir à qui le veut

Écrit par : anne | lundi, 12 décembre 2016

Des heures de discussion sur ces sujets, nos enfants, nos petits-enfants... nous ont souvent conduit mon "pot" et moi à considérer que l'avenir n'est pas noir, il n'est pas blanc non plus, mais lors de son anniversaire, le dernier, même à quelques jours de son départ il a demandé à fêter dans la joie et la confiance en l'avenir.. : je continue donc de penser quel'avenir se fera avec nous comme sans nous, il sera comme il sera mais cette confiance elle est en moi de par mes origines, mon vécu, mes partages d'amitiés et le bonheur d'avoir 5(7) petites filles et garçon qui me donnent tous les jours ces signes et ces messages d'espoir et de lumières allumées sur demain que je ne peux pas croire que notre monde ne reviendra pas à la raison un jour !
Il me reste peut-être peu de temps pour voir l'avenir en blanc, je ne dis pas en rose, et pour me dire que tant de pages restent à être écrites par ces enfants à notre suite et que je leur fais totalement confiance... mon histoire personnelle me dit que rien n'est jamais sans espoir !!
Merci Rosa... et puis je vous passe à toutes et toutes un salut amical de mon "pot" qui me manque toujours autant mais qui fait, d'une façon certaine partie de mon avenir aussi !
Doume

Écrit par : Doume | mardi, 13 décembre 2016

Il y a trop de personnes qui semblent lire dans une boule de cristal l'avenir. Je les écoute mais sans intervenir car je sais très bien que l'avenir n'est pas encore écrit malgré ce qu'ils disent. Nous pouvons toujours faire de belles rencontres. Ta note en est une preuve. Il y a 2 mondes. Je suis entièrement d'accord avec toi. Je vais aller lire la note chez Alezandro. Merci beaucoup et bonne soirée Rosa.

Écrit par : Elisabeth | mercredi, 14 décembre 2016

Écrire un commentaire