Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 mars 2015

Il est mort le poète

3105335449.jpg

Bernard Lacroix que j'ai souvent cité sur ce blogue est décédé hier. Pendant le printemps des poètes. Il était poète mais pas seulement. Il avait constitué un musée exceptionnel, mémoire de notre région.  La collection Lacroix, acquise par le Département de la Haute-Savoie en 2001, représente l’un des plus importants témoignages de la vie quotidienne et artisanale des habitants de l’arc alpin.

Elle comprend plus de 17000 objets, tous réunis par Bernard Lacroix tout au long de sa vie. Collectionneur donc, mais aussi poète, artiste peintre et sculpteur, il a passé la majeure partie de sa vie à Fessy, dans le Chablais.

p1000424-web.jpg

Mais ce sont les mots du poète que je retiens aujourd'hui.

 

"Le poète

C'est celui qui rit pour ceux qui ne rient pas,

Qui pleure pour ceux qui ne pleurent pas.

 

Le poète

C'est celui qui porte la joie

Et la croix des autres..."

 

vendredi, 13 février 2015

De Tino Rossi à Violetta

3700368441770_600.jpg

J'ai dix ans.

Je termine l'école primaire dans ma petite école de campagne.

Événement familial pour ma soeur et moi : notre cousine la plus proche se marie en région parisienne. Ce sont nos grands-parents qui sont chargés de nous conduire en train à cette fête. On a même droit au wagon-restaurant au cours du voyage : je me souviens encore d'une nappe blanche et d'un repas qui m'avait paru délicieux. Chez les cousins tout nous éblouit, ma soeur et moi, mais on se moque de notre accent.

Heureusement pour la cérémonie nos robes de cortège sont aussi jolies  que celles des autres petites filles et nos complexes s'envolent.

J'ai encore l'image de ma cousine, très belle, de son mari, très beau, dansant magnifiquement ensemble. 

Cette noce fastueuse -malgré le divorce qui suivit quelques années plus tard- restera comme le souvenir   d'une incursion dans un autre monde, un souvenir inoubliable.

Pendant ce séjour mes grands-parents nous ont emmenées toutes les deux voir "Méditerannée" dans le temple de l'opérette, "Le Chatelet". Le chanteur soliste était Tino Rossi.

Pour nous petites savoyardes qui n'avions vu d'autres spectacles que ceux de la salle paroissiale de notre village, nouvel éblouissement. Décors somptueux, costumes scintillants, ballets fascinants… 

Autre temps autres spectacles… 

Ma petite-fille de dix ans a assisté récemment au concert de  Violetta, l'idole des petits-filles d'aujourd'hui. Rien à voir avec l'opérette romantique et Tino Rossi.

Je lui souhaite de conserver à mon âge le même souvenir d'émerveillement.

 

 

Voilà un passage mon cher Doume tu as eu raison de me secouer...

jeudi, 01 janvier 2015

Belle année 2015

323-DSC_0573.JPG

Que cette belle Ethiopienne

vous transmette

mes meilleurs voeux 

de bonheur, de santé

et une marche en beauté

vers 2015

mardi, 30 décembre 2014

Clore l'année 2014

Pour moi cette année 2014 aura été marquée par le décès de deux amis très chers.

Pierre Autin-Grenier, mon poète, avec lequel j'avais ouvert l'année, et dont je savais déjà qu'il ne la terminerait pas.

Et la mort imprévue de mon ami Serge, homme généreux et chaleureux, un pro du handball puisque c'est lui qui avait formé les Barjots, champions olympiques, dans sa classe de sport-étude.

Grand voyageur il n'a pas survécu à un AVC subi en Inde...

Hommage à eux deux qui, chacun à leur manière, ont contribué à rendre meilleure l'humanité.

 

Autin-Grenier-Hommage.jpg

Pour PAG

un livre hommage

paru en novembre.

ob_32b257_serge.jpg

Serge

 

 

mercredi, 19 novembre 2014

Sur le départ...

 

addis-abeba-ethiopie.jpg

 

Me voici sur le départ pour un nouveau voyage. Trois semaines en Ethiopie… Dans des conditions pas toujours très faciles mais j'avais tellement envie de connaître ce pays que je devrais résister ! 

Deux jours de randonnée avec bivouac 

mais ce qui m'inquiète le plus c'est une marche de nuit pour atteindre un volcan l'erta ale.

On est obligé de marcher de nuit car il fait tellement chaud dans cette région située en-dessous du niveau de la mer,

la température est à 40 ° dans la journée.

Moi je serais bien partie seulement pour l'Abyssine et la partie historique

des églises et des débuts du christianisme

(second pays christianisé du monde)

mais Roso et ses amis trekkeurs

en ont décidé autrement.

Doume et Alsa

qui me connaissent un peu mieux

et savent que je n'ai rien d'une baroudeuse

vont bien rire.

 

90b9042819.jpg

 L'erta Ale

circuit-ethiopie-dallol.jpg

C'est aussi un volcan

mais qui dégage des vapeurs tellement toxiques

que nous devrons porter un masque.

J'espère quand même revenir en assez bon état pour vous raconter car je ne pars pas vraiment sereine. Je ne verrai pas Lucy,  très protégée. Retour prévu le 12 décembre !

 

Reconstruction_of_the_fossil_skeleton_of_%22Lucy%22_the_Australopithecus_afarensis.jpg

 C'est le pays de nos ancêtres à tous...

samedi, 08 novembre 2014

Cent ans de photos de mariage...

 

3079181074.jpeg

Mai 1914

Mes grands-parents paternels

En août 1914 le jeune marié est parti à la guerre où il a été tué le 18 novembre 1914

Les mariés sont du même village

 Saint-Didier, dans le Chablais

3988543885.jpeg

26 juin 1946

Mes parents.

Pourquoi ma mère a-t-elle choisi ce tailleur strict et masculin ?

Ma mère est née à Saint-Denis en région parisienne

d'origine savoyarde par sa mère

elle a connu mon père en séjournant  dans le village de celui-ci

Mariage à la basilique de Saint-Denis

60975_1574839608840_2294495_n.jpg

4 septembre 1970

Mon mariage

La mode des capelines

Concession aux idées de 68, on rejette le voile ! 

Mon mari est lyonnais (200kms)

mais d'origine savoyarde par sa mère.

Mariage dans l'église de Saint-Didier celle où  on se sont mariés mes grands-parents

 

1383655_10200569520752597_1521729279_n.jpg

28 septembre 2013

Mariage de mon plus jeune fils

Retour du voile

et la mariée est anglaise

Mariage anglican mais dans le Beaujolais 

Disparition des origines savoyardes

lundi, 03 novembre 2014

Automne

Cette fois c'est vraiment l'automne et avec le retour d'un temps de tempête je ne peux m'empêcher d'évoquer ce passage de Chateaubriand que j'aimais tant :

Le jour je m’égarais sur de grandes bruyères terminées par des forêts.
Qu’il fallait peu de chose à ma rêverie:
un feuille séchée que le vent chassait devant moi,
une cabane dont la fumée s’élevait de la cime dépouillée des arbres,
la mousse qui tremblait au souffle du nord sur le tronc d’un chêne,
une roche écartée, un étang désert ou le jonc flétri murmurait!
Le clocher du hameau, s’élevant au loin dans la vallée, a souvent attiré mes regards;
souvent j’ai suivi des yeux les oiseaux de passage qui volaient au-dessus de ma tête.
Je me figurais les bords ignorés, les climats lointains où ils se rendent;
j’aurais voulu être sur leurs ailes. Un secret instinct me tourmentait;
je sentais que je n’étais moi-même qu’un voyageur;
mais une voix du ciel semblait me dire:

« Homme, la saison de ta migration n’est pas encore venue;
attends que le vent de la mort se lève,
alors tu déploieras ton vol
vers ces régions inconnues que ton coeur demande. »

Levez-vous vite,
orages désirés
qui devez emporter René
dans les espaces d’une autre vie!

Ainsi disant, je marchais à grands pas,
le visage enflammé,
le vent sifflant dans ma chevelure,
ne sentant ni pluie ni frimas,
enchanté, tourmenté, et comme possédé
par le démon de mon coeur.

 

(René de Chateaubriand)

 

Oui mais l'automne c'est aussi : 

 

20141002_155651.jpg