Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 25 mai 2013

Vivement Juin

Il fallait bien que je garde une trace de ce printemps pourri... Mais j'ai quand même pu faire ma confiture fraise-rhubarbe... Car cette année les fruits risquent d'être rares... Heureusement qu'on n'avait pas eu ce temps en 68.

579450_540727159299518_1172921429_n.jpg

mercredi, 03 avril 2013

Printemps enfin !

Enfin le printemps à Lyon : le vrai, avec douceur, soleil... Reprise des randonnées, du jardinage... Donc pauses prévisibles pour ce blogue ! 

Vaulx-le-Milieu 2013 04 01 (2).JPG

Photo Marité Benoît

Randonnée du 1er Avril 2013

à Vaulx-le-Milieu en Isère


dimanche, 31 mars 2013

Sexy lamb (suite)

"Le langage primitif chrétien est apparu en rupture avec les messages dominants d'agression, d'oppression. Il réinterprétait de fond en comble les idéaux de pureté et de sainteté du judaïsme cultuel et politique du temple de Jérusalem. Ce langage a très vite parlé plusieurs langues. Il brisait une certaine fatalité religieuse et politique dans une toute petite province d'un empire immense, autoritaire et orgueilleux, mais à la fois tolérant et largement ouvert aux idées, aux influences, aux mélanges. Le christianisme, dans ce monde, témoignait d'une volonté, sinon changer le monde, au moins de ne plus se soucier des pesanteurs du monde. (...) Le christianisme voulait dire qu'en un temps où chaque jour créait son propre nihilisme, il fallait détourner les choses, inventer ailleurs un sens, une voie possible. Difficile à imaginer aujourd'hui tant le christianisme est trop souvent assimilé à une petite officine de défense des valeurs quelles qu'elles soient : la famille, la vertu, la fidélité, la bonté, l'humanisme..."

Frédéric boyer

Sexy lamb

 

t_christ-resurrection-by-rembrandt.jpg

Rembrandt


samedi, 30 mars 2013

Sexy lamb (suite)

Je me rends compte qu'il est difficile de choisir des extraits courts -pour qu'ils aient quelque chance d'être lus- d'un livre aussi percutant que "Sexy lamb". Je m'en tiendrai donc à ce qui concerne les fondements du Christianisme.

"Le christianisme est une performance initiée par un jeune rabbi pauvre, et pour une part en rupture, issu probablement des milieux sectaires et apocalyptiques du judaïsme de son époque, et que les récits faits de sa vie et de son enseignement (évangiles) décrivent un étonnant preacher itinérant sur ce tout petit territoire de l'Empire romain. Visionnaire et exorciste, guérisseur, accompagné de suiveurs, femmes et hommes. Sa fin lamentable aura été pour ses adeptes prophétisée par la Tradition. Venue combler une attente exacerbée depuis plus de mille ans. C'est une histoire écrite à plusieurs voix, composée sur plusieurs années. Contrairement à ce que l'on pense parfois, le christianisme n'est donc pas un récit unique fondé sur des faits plus ou moins vérifiables. Le christianisme est né d'une performance narrative, certes inspirée de modèles anciens et traditionnels, d'un répertoire de formes autant puisées autant à la tradition des Écritures juives qu'à la grande pratique discursive hellénistique. Ces narrations ont créé un genre hybride que l'on finira par nommer des évangiles."

jeudi, 28 mars 2013

La semaine sainte avec Frédéric Boyer

aut-boyer.jpgFrédéric Boyer est un écrivain pour lequel j'ai la plus grande admiration. Une écriture sublime associée à une culture d'une érudition impressionnante.

C'est un traducteur de textes anciens : je l'ai découvert grâce à sa traduction des "Confessions de Saint-Augustin", "Les Aveux". C'est un traducteur littéraire et on lui doit une très belle version du Roi Richard II de Shakespeare. 

Mais c'est aussi un superbe écrivain d'essais, de romans et de poèmes dont un recueil magnifique consacré aux Vaches, qui m'a beaucoup touchée en tant que fille d'un vétérinaire rural.

Enfin c'est un chrétien qui revisite le christianisme avec des perspectives vertigineuses.

Raison pour laquelle  je le présente jusqu'à Pâques.

220px-Allenginsberg.jpg
Des extraits d'un essai : "Sexy lamb". Le titre est emprunté à un vers d'un  poète américain, associé à la beat generation,  Allen Ginsberg

"The revolution of the sexy lamb." Voilà pour un penseur chrétien des fonds baptismaux inédits. 

Un livre aux croisées de la littérature, de 

la théologie et de l'Histoire.

 

livre-sexy-lamb.jpg

"Je fais une hypothèse. Il est possible que ce que nous appelons le christianisme ne soit d'abord qu'une formidable performance narrative. performance littéraire à partir de multiples greffes. Et créatrice de métamorphoses et de transformations atteignants les corps individuels et collectifs. Je devrais alors emprunter aux ressources du poème, de l'histoire, de la fiction, pour tenter de raconter le christianisme comme événement littéraire."

 

 

vendredi, 22 mars 2013

Rebelle ?

Les amis blogueurs de ma génération le savent : le 22 mars est la véritable date fondatrice du mouvement de mai 68. Appelé mouvement du 22 mars, lancé par Daniel Cohn-Bendit à Nanterre.  

Pour moi la date sera lourde d'une autre signification : ce matin du 22 mars 2013, à 0 heure 40, est née ma seconde petite-fille : Clémentine.

Née à Saint-Cloud comme Clémentine Autain et un 22 mars : ça promet ! 

Bienvenue à une rebelle.

mercredi, 20 mars 2013

La comète

 Le lundi, j'ai le plaisir de marcher avec un féru d'astronomie : il m'a envoyé ces photos de la comète C 2011 L4 Panstarrs, passée au-dessus de nos têtes le 17 mars... Les  photos sont  d'un de ses amis...C_2011_ L4 Panstarrs_2013-03-15_18h48TU B.Bayle_54fr-1s.JPG

Ce poème dans la veine de Lamartine... Ô lac... mais pour un phénomène céleste...


Bel astre voyageur, hôte qui nous arrives
Des
 profondeurs du ciel et qu'on n'attendait pas,
 vas-tu ? Quel dessein pousse vers nous tes pas ?
Toi
 qui vogues au large en cette mer sans rives,
Sur
 ta routeaussi loin que ton regard atteint,
N
'as-tu vu comme ici que douleurs et misères ?
Dans
 ces mondes éparsdis ! avons-nous des frères ?
T
'ont-ils chargé pour nous de leur salut lointain ?

Ah !
 quand tu reviendraspeut-être de la terre
L
'homme aura disparu. Du fond de ce séjour
Si
 son œil ne doit pas contempler ton retour,
Si
 ce globe épuisé s'est éteint solitaire,
Dans
 l'espace infini poursuivant ton chemin,
Du
 moins jette au passageastre errant et rapide,
Un
 regard de pitié sur le théâtre vide
De
 tant de maux soufferts et du labeur humain.

 À la Comète de 1861 

 Louise Ackermann 

Voilà... Les scientifiques et les poètes se rejoignent : les uns expliquent, les autres s'émerveillent.Etienne Simian.JPG

Photos : Etienne Simian