Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 janvier 2009

Changement de titre

Nouvelle année, nouveau titre.

Il n'apparaît pas encore sur mon écran mais j'ai décidé ce matin de changer un titre qui n'avait plus lieu d'être.

J'en ai assez également de découvrir dans les mots-clés de mes statistiques détaillées que mon blogue se retrouvait  dans les sites de mamies pornos. La première fois, ce fut un choc car je ne savais même pas que ça existait.

Clin d'oeil du destin à ce jour. Je suis plongée dans la lecture de Georges Navel et, actuellement, dans  son très beau récit intitulé "Passages", histoire  de la vie d'un ouvrier au début du siècle. D'où mon nouveau titre.

Passe passera la dernière la dernière
Passe passera la dernière y restera
Qu'est-ce qu'elle a donc fait la p'tite hirondelle
Elle nous a volé trois p'tits sacs de blé
Nous la rattraperons la p'tite hirondelle
Et nous lui donnerons trois p'tits coups d'bâton
Un, deux, trois.

http://video.google.fr/videosearch?q=Passe+passera&oe...

Mon adresse URL reste inchangée et j'espère qu'elle échappera aux moteurs de recherche.

 

dimanche, 18 janvier 2009

Nous avons passé le Cap Horn

article_desjoyeaux_20081226_01.jpg

 

Cette nuit les Olibrius sur le bateau Utopia ont passé le Cap Horn. Xavier nous a rejoints. Tout le monde était sur le pont...Ce n'est plus une course en solitaire... PAG hésite encore...depuis le cap, il nous observe avec sa longue vue pour vérifier si les anges nous accompagnent. Tu peux venir, PAG, ils sont bien là...Le point par le capitaine Yves.

Les Hornlibrius !!!

Voila c'est fait, il ne reste plus qu’à remonter l'Atlantique, environ 1 mois, mais quelle nuit !!!!

Je ne sais pas ce que Nono avait mis dans les épinards mais c'était l'euphorie totale.
Alsa gambadait tout autour du pont en hurlant Amaury ! Amaury !
Nono lançait les assiettes par dessus bord et Doume les dégommaient aux bouchons de champagne,
Rosa faisait le Guignol derrière la grand voile,
Louis Paul calligraphiait tout cela,
Xavier, qui n'avait embarqué que la veille, nourrissait les poissons, dommage !!!
Philippe Lavil et le Grand Jacques swinguaient sur le bout-avant en hurlant "Hamster Dame !"
Même l'Ernesto est passé nous apporter des cigares.
Et moi, moi qui ne suis que moi, je beuglais à tue tête UTOPIE !!!!

Quelle formidable aventure humaine que cette petite bande de Z'olibrius Utopiques !!!

Un peu d'explications de texte en réponse à quelques énigmatiques messages que seul Alsa a semble-t-il su décrypter.

L'anneau d'or : c'est le signe distinctif que les Cap-horniers avaient le droit de porter en boucle à l'oreille gauche.
Pisser au Vent : Le bord au vent est le coté, le bord, du bateau qui reçoit le vent. L'autre est sous le vent. Mais ce bord est aussi le bord naturel d'aisance or il prend aussi les paquets de mer, vous imaginez la suite ...
Aussi, les Cap-horniers avaient tellement pris de vague que ce n'était pas un petit pipi qui leur faisait peur, mais au sec.

Et pour suivre la position de l'UTOPIE...
Cap Horn.jpg




mercredi, 14 janvier 2009

Le capitaine de l'Utopie parle aux Olibrius

schooner01.jpg

Yves, capitaine virtuel d'un bateau virtuel engagé dans le Vendée-Gloge...virtuel, fait le point sur sa navigation que suivent un certain nombre d'entre vous.

"Depuis ma dernière vacation, Pap'Yves, rebaptisé Utopie par une bande de joyeux z'olibrius, a continué son petit bonhomme de chemin. Quelques journées d'euphorie grisantes succédées par des erreurs d'appréciation du Skipper trop gourmand en gain de place. Il s'en suit toujours un moment de profonde dépression et puis, le vent monte, sa direction change, je trouve un couloir favorable et c'est repartit mon Kiki.

 

Actuellement, je suis au 109W et 44 S, à 8 717 Milles des Sables d'Olonne. Je ne suis que 53 369 ème / 270 000, lorsque je me compare à des voisins d'avant erreurs, je pourrais être 5 000 ème et avoir passé le Cap Horn à 7 000 milles de l'arrivée mais bon c'est la vie et la prochaine fois je tacherai de partir le jour du départ et de rester avec les premiers. D'autant que les prochaines courses seront plus courtes, 3 mois d'addiction c'est long. Mais le petit phoque que j'ai rencontré hier après-midi m'a dit que c'était bien alors je suis content.

 

Pour revenir à la vraie course, Desjoyaux est toujours en tête mais les suivants sont décimés à tel point qu'il a décidé de lever le pied pour éviter l'avarie.

Une formidable histoire de Mer entre Le Cam et Riou, le deuxième ayant sauvé le premier mais en abiment son gréement puis en perdant son mat. Ils sont rentrés à Ushuaia. Devant l'acte de solidarité la direction de course a décidé de classer Riou troisième exaequo, classement qu'il avait lors de son sauvetage. Eh ! les Alsaciens vous avez déjà connu ça dans le Futbol ?

 

A propos d'Alsacien, figurez vous que dans quelques jours, je vais vous laisser à vos frimas pour aller passer un mois sur un petit archipel de Guadeloupe, j'ai nommé Les Saintes.

 

Bien sur, il y a, peut-être car aux Antilles c'est toujours peut-être, internet sur l'Île. Mais j'ai pensé qu'Alsa pourrait prendre la barre de l'Utopie, s'il arrive à nous trouver ! Qu'en pense-t-il ? Nous devrions être arrivés fin Février. Comme je n'ai pas trouvé de contact sur son site, il peut me répondre chez Rosa ou par le mail de Rosa.

 

Il parait que je dois entrer dans la blogosphère à mon retour, bien sur je vous raconterai les Saintes.

 

Bon en attendant, ça hume bon dans la cambuse, Nono a encore fait des siennes !!!"

Yves, le Capitaine

 

Et plus particulièrement pour Noelle

http://www.youtube.com/watch?v=2IGEYWIQPu0

lundi, 05 janvier 2009

Ce n'est pas l'épiphanie

J'avais prévu pour ce matin une note plutôt légère mais j'ai lu le billet de JLK et je ne peux pas la publier. Ce sera pour plus tard. Bien sûr on ne peut rien mais on peut faire une journée de silence.

dimanche, 04 janvier 2009

Épiphanie

fetes_epiphanie1-1.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est la fête de ceux qui sont prêts à partir pour suivre une étoile.

De ceux qui n'ont pas peur du chaos et se mettent en route.

Des fous et des confiants.

De ceux qui voient une lumière à l'horizon de l'avenir.

De ceux qui croient que demain sera meilleur qu'hier.

De ceux qui  franchissent les frontières.

De ceux qui  dépassent les clivages.

De ceux qui ont les yeux dans les cieux.

De ceux qui savent tourner la page.

De ceux qui osent et se risquent

De ceux qui pensent que les mots sont plus forts que les bombes, même si l'étoile indique le pays où tombent les bombes.

La fête de tous les Illuminés qui éclairent la vie et dont certains fréquentent ce blogue : ils se reconnaîtront. Qu'ils me fassent l'honneur de m'accepter parmi eux.

mercredi, 31 décembre 2008

An neuf

2921804998-une-association-se-mobilise-pour-eviter-le-passage-en-2009.jpg Le premier janvier n'est, après tout, que le lendemain du 31 décembre.

Rien de changé fondamentalement.

Pourtant c'est un passage,

incontournable dans notre culture occidentale.

L'année nouvelle devient alors ce mystère

qui nous interroge et dont on attend beaucoup.

Trop peut-être.

Nul doute que cette année le passage se fera dans une atmosphère morose.

Et pourtant, l'imprévu est toujours là, embusqué derrière un buisson du temps, prêt à nous surprendre.

Je vous souhaite à tous et à toutes un heureux passage, plein d'incertitudes optimistes vers l'imprévu de 2009.

lundi, 29 décembre 2008

Dégustation



MR BEAN2
envoyé par d0d0sh

Découvert sur le blogue de Béret vert (non ce n'est pas un parachutiste) qui semble partager mon aversion contre la "bouffe", mal bouffe étant un pléonasme.
Le gastronome du futur ?